Les guides du thème
Comprendre l’affacturage

Affacturage inversé ou reverse factoring, pourquoi et comment ?

Temps de lecture : 6 minutes
Publié le
30/9/2021
par
Edouard Hocdé

L’affacturage inversé apporte une réponse efficace aux problèmes de financement des entreprises, tout en sécurisant la trésorerie de leurs fournisseurs. Découvrez ce qu’est le reverse factoring et ses intérêts pour une entreprise.

Définition de l'affacturage inversé

L’affacturage inversé est une solution de financement qui permet aux entreprises de régler leurs fournisseurs avant la date d’échéance sans faire appel à leur trésorerie. Cette solution est également connue sous le nom de reverse factoring ou de factoring inversé. C’est la méthode idéale pour faire face à de longs délais de paiements. ✅

La différence avec l’affacturage ? Dans le cas de l’affacturage, vous faites appel à un factor pour être payé dès l’émission de vos factures, sans attendre le règlement de vos clients. Alors que l’affacturage inversé concerne vos fournisseurs. Le factor paie les factures à votre place à la date d’émission et vous réglez le factor à l’échéance de la facture seulement. Cela vous permet de préserver votre trésorerie tout en payant rapidement vos fournisseurs.

Le reverse factoring existe depuis les années 1980, principalement dans l’industrie automobile. Il se développe ensuite dans la grande distribution. Conçu à l’origine pour les grandes entreprises, il suscite désormais l'intérêt des TPE et PME du fait de ses avantages.

On recense 2 types de reverse factoring :

  • L’affacturage inversé classique, qui consiste à financer par le factor toutes les factures émises par le fournisseur,
  • L’affacturage inversé collaboratif, qui permet au fournisseur de céder ses créances à l’unité et à certains moments pour répondre à des besoins en cash.

Fonctionnement de l’affacturage inversé

L’affacturage inversé fait intervenir 3 acteurs : le donneur d’ordre, le fournisseur et le factor. Le donneur d’ordre propose au fournisseur un paiement comptant de ses factures. S’il accepte, il signe un contrat d’affacturage inversé avec le factor sélectionné par le donneur d’ordre.

  1. Une fois la prestation effectuée, le fournisseur transfère les factures au donneur d’ordre. Ce dernier les transmet au factor avec les bons à payer correspondants.
  2. La liste des factures payables apparaît ensuite sur une plateforme mise à disposition par le factor, à laquelle le fournisseur a accès. Il peut ainsi demander le paiement anticipé des factures de son choix, après déduction d’un escompte.
  3. Le paiement en avance est effectué par la société d’affacturage sous 24h à 48h après l’émission des factures. Le règlement peut être effectué auprès du donneur d'ordre qui va lui-même régler le fournisseur, ou directement au fournisseur.
  4. Lorsque les factures concernées arrivent à échéance (30 ou 60 jours), le donneur d’ordre rembourse le factor qui a avancé l’argent. 💸

A quel type d’entreprise s’adresse l’affacturage inversé ?

L’affacturage inversé s’adresse traditionnellement aux grandes entreprises qui possèdent une forte solvabilité. Certains acteurs y ont davantage recours : la grande distribution (notamment les centrales d’achat des grandes et moyennes surfaces) et les grandes firmes industrielles.

Néanmoins, les TPE et PME sont de plus en plus nombreuses à s’intéresser au reverse factoring, principalement pour le financement de factures. C’est particulièrement intéressant pour les sociétés qui gèrent un grand nombre de fournisseurs et de sous-traitants.

L’objectif est d’éviter que les fournisseurs n’aient des problèmes de trésorerie, ce qui pourrait affecter l’approvisionnement de l’entreprise. L’affacturage inversé permet ainsi d’offrir un paiement comptant au fournisseur sans pour autant nuire à sa propre trésorerie.

Avantages et inconvénients de l’affacturage inversé

Si l’affacturage inversé tente de plus en plus d’entreprises grâce à ses multiples avantages, il est tout de même nécessaire de prendre en compte ses inconvénients avant de pratiquer le reverse factoring.

Aller à la section
Dimpl vs l’affacturage inversé

Les bénéfices de l’affacturage inversé

Fidélisation des fournisseurs : pour conserver de bonnes relations commerciales avec vos fournisseurs, quoi de mieux qu’un paiement garanti à l’émission de la facture ? Vos fournisseurs sont payés rapidement sans que cela ne pèse sur votre propre trésorerie.

Meilleures conditions de paiement : même si votre fournisseur reçoit un paiement comptant de sa facture, vous conservez vos délais de paiement initiaux, c’est-à-dire à l’échéance. Vous pouvez même négocier de meilleures conditions de paiement avec le factor, jusqu’à 60 jours après l’émission de la facture. Vous diminuez ainsi votre BFR. 📉

Sécurisation de l’approvisionnement : en améliorant la trésorerie de vos fournisseurs sans dégrader votre BFR, vous confortez leur solidité financière. Vos fournisseurs ne subissent plus de retard de paiement et possèdent donc des finances plus stables. Ils ont moins de risques de faire faillite. Ainsi, votre approvisionnement est sécurisé.

Escompte : en faisant payer vos créances en avance par le factor, vous pouvez négocier une ristourne commerciale, appelée un escompte, qui peut aller jusqu’à 5% du montant HT de la facture. Cet escompte vous permet de régler les frais de la société d’affacturage.

Image positive de votre société : payer comptant vos fournisseurs leur donne une image positive de votre entreprise, tout en pérennisant vos relations commerciales. Vous augmentez ainsi la liste de prestataires souhaitant travailler avec vous et vous sécurisez votre cycle d’approvisionnement.

Fluidification du processus de facturation :grâce à la plateforme web du factor sur laquelle sont répertoriées les factures payables pour le fournisseur, le processus de facturation est fluide et raccourci. Les émissions de factures, les vérifications, les validations et les règlements sont rapides et sécurisés.

Les inconvénients de l’affacturage inversé

Coût de l’affacturage inversé : avec l’affacturage classique, le recours à un factor est payé par votre fournisseur. Dans ce cas de figure, c’est vous qui supportez le coût du factoring inversé pour régler les factures de votre fournisseur dès l’émission. Sans négociation d’escompte, cela peut peser sur vos finances.

Développement faible en France : contrairement au Royaume-Uni, à l’Espagne ou au Portugal, le reverse factoring est encore peu développé en France. Il ne représente que 5% du marché de l’affacturage en France. A titre de comparaison, l’affacturage inversé représente 30% en Espagne et au Portugal. Cette solution de financement reste donc encore méconnue dans l’Hexagone.

Accès difficile aux TPE et PME : bien que les entreprises de petite taille soient de plus en plus intéressées par l’affacturage inversé, elles ne sont pas nombreuses à pouvoir se le permettre. Les acheteurs doivent présenter une grande surface financière et être couverts par une assurance-crédit. Les factors exigent un grand nombre de garanties avant d’accepter un client. ❌

Vous connaissez Dimpl ?
90% du montant de la facture perçu à l'échéance, quoi qu'il arrive.

Dimpl vs l’affacturage inversé

L’affacturage inversé est une solution de financement qui répond aux besoins de financement des entreprises. Ils peuvent ainsi payer leurs fournisseurs dès l’émission de leur facture sans faire appel à leur propre trésorerie. Le reverse factoring s’adresse majoritairement aux grandes entreprises avec une forte solvabilité. L’objectif est de bénéficier de meilleures conditions de paiement pour diminuer leur BFR, tout en améliorant la trésorerie de leurs fournisseurs et ainsi conserver leur approvisionnement.

Dimpl répond également aux besoins de financement des entreprises.

C’est un service en ligne d’assurance contre les impayés, au service des TPE et PME françaises. Toutefois, Dimpl se focalise sur les problèmes de trésorerie face aux retards et aux défauts de paiement. Ce service ne sert pas à payer les fournisseurs en avance, mais à assurer la trésorerie de l’entreprise en cas de retard de paiement de ses créances. Dimpl verse 90% du montant de la facture à l’échéance si le client n’a pas encore réglé l’entreprise. L’équipe de recouvrement se charge ensuite des relances client pendant 60 jours. Les 10% restants sont versés une fois que le client a payé la facture. En cas de défaut de paiement, l’entreprise conserve l’indemnité de 90%.

Coût de l’affacturage inversé

Le coût de l’affacturage inversé contient 2 éléments : la commission de service et la commission de financement. Ces deux commissions sont plus faibles en reverse factoring qu’en affacturage traditionnel car les volumes sont élevés et le débiteur se charge d’envoyer lui-même les factures.

Pour calculer la commission de financement, le factor se réfère au taux de l’EURIBOR (Euro Interbank Offered Rate) à 1 mois ou à 3 mois, puis y ajoute sa marge. La marge est proportionnelle au volume du chiffre d’affaires de l’entreprise.

En général, le coût de l’affacturage inversé s’élève à 1 ou 2% du chiffre d’affaires.

Mettre en place l’affacturage inversé dans son entreprise

  1. Pour mettre en place le factoring inversé en entreprise, il faut commencer par signer un contrat d’affacturage inversé entre le fournisseur et le factor.
  2. Ensuite, le fournisseur effectue sa prestation et vous facture comme d’habitude. Vous devez alors valider la facture et la transmettre au factor pour qu’il l’ajoute sur une plateforme web accessible au fournisseur.
  3. Le fournisseur pourra ainsi demander directement au factor le règlement comptant des factures de son choix. Lorsque ces factures arrivent à échéance, vous payez le factor de la somme avancée.

Le processus est 100% dématérialisé pour tous les acteurs du reverse factoring, ce qui améliore la fluidité et la rapidité de la gestion administrative.

Prenez rendez-vous avec Guillaume et découvrez le fonctionnement de Dimpl (10 minutes max, promis)
"La principale inquiétude de nos clients startup c'est le cash flow. Dimpl apporte de la sérénité au CEO qui peut se concentrer sur sa croissance"
Raphaël, CEO de Dimpl
Maintenant vous connaissez Dimpl.
Paiement à échéance, recouvrement externalisé et assurance impayé.

Toutes les questions sur l’affacturage inversé

Quel est le volume de chiffre d’affaires minimum pour l’affacturage inversé ?

La mise en place du reverse factoring nécessite un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros au minimum.

Quel est l’impact de la loi PACTE sur l’affacturage inversé ?

La loi PACTE, publiée en 2019, indique dans son article 106 que : “Les acheteurs mentionnés à l’article L.1210-1 du code de la commande publique peuvent, avec l’accord du fournisseur, demander à un établissement de crédit, une société de financement ou un FIA mentionné à l’article L.313-23 du code monétaire et financier d’assurer le paiement anticipé de certaines de ses factures”. Ainsi, la pratique de l’affacturage inversé est encouragée dans les marchés publics.