Les guides du thème
Comprendre la gestion de trésorerie

Calcul du besoin en trésorerie

Temps de lecture : 6 minutes
Publié le
30/9/2021
par
Edouard Hocdé

Pour connaître le montant dont doit disposer votre entreprise afin d’assurer le bon fonctionnement de son activité, vous devez calculer votre besoin en trésorerie. Rassurez-vous, c’est un calcul simple et accessible. Voyons comment évaluer le besoin en fonds de roulement de votre entreprise et quelle interprétation vous pourrez tirer de ce résultat.

Besoin en trésorerie : définition

Une bonne gestion de trésorerie démarre par l'estimation de son besoin en trésorerie, aussi appelé besoin en fonds de roulement (BFR). Le besoin en fond de roulement correspond au décalage entre les encaissements et les décaissements d’une entreprise. Autrement dit, il s’agit de la trésorerie dont votre entreprise a besoin pour poursuivre son activité en attendant l’encaissement des créances de vos clients.

Aller à la section
Comment interpréter son BFR ?

Calculer son besoin en trésorerie ou “besoin en fond de roulement”

Le besoin en trésorerie (ou BFR) se calcule comme suit :

BFR = [encours clients + stocks] - [encours fournisseurs]

Il fait généralement référence à un montant annuel, mais peut également être calculé en nombre de jours. Dans ce cas, le calcul du BFR est le suivant :

(BFR/CA) x 360 jours. Le résultat représente alors le nombre de jours dont vous avez besoin pour financer un an d’activité.

Comment interpréter son BFR ?

Besoin en trésorerie positif : le montant de vos dettes et dépenses à venir est supérieur à celui de vos encours clients. Votre entreprise doit trouver des moyens de financer ses besoins immédiats pour la poursuite de son activité.

Même si un besoin en trésorerie positif doit vous alerter pour trouver des financements à court terme, il ne signifie pas forcément que votre activité est en danger. Des actions simples et rapides peuvent être immédiatement mises en place pour réduire votre besoin en trésorerie :

  • renégociez vos délais de paiement avec vos fournisseur,
  • diminuez au minimum les délais de paiement de vos clients,
  • pensez à inclure un acompte à chaque futur devis,
  • révisez vos dépenses pour identifier des sources d’économies,
  • renégociez votre autorisation de découvert auprès de votre banque.

Besoin en trésorerie négatif : votre entreprise dégage suffisamment de marge pour financer ses dépenses, elle n’a pas besoin de financer sa trésorerie pour assurer la continuité de son activité. Surveillez votre BFR chaque mois pour vous assurer qu’il soit négatif voire mettez en place un tableau prévisionnel de trésorerie pour anticiper l’impact de la saisonnalité de votre activité et identifier les sources de financement court terme auxquelles vous pourriez avoir recours à l’avenir.

Besoin en trésorerie nul : votre activité est tout juste à l’équilibre pour financer votre activité courante mais vous ne dégagez pas d’excédent vous permettant de financer des projets de développement.

Pourquoi calculer son besoin en fonds de roulement ?

Pour créer et lancer une entreprise

Le calcul du BFR est indispensable au démarrage d’une activité. A la réalisation de votre business plan, vous êtes capable d’identifier votre besoin de financement pour couvrir les achats de matériel, la constitution d’un stock, les premiers salaires…. Il faut donc souvent dépenser avant même d’avoir fait la moindre vente ! C’est sur ces projections que vous pouvez ainsi estimer le montant nécessaire pour vous lancer ainsi que la durée pendant laquelle votre besoin en trésorerie restera positif, le temps de dégager suffisamment de marge pour tout couvrir..

Pour éviter d’être dans le rouge

Le calcul du besoin en fonds de roulement est un indicateur-clé tout au long de la vie d’une entreprise. Il est impératif de le connaître et de suivre son évolution pour maîtriser les décalages entre vos dépenses et vos recettes, éviter les problèmes de trésorerie et être en mesure de prendre les bonnes décisions.

Pour financer des projets de développement

Mesurer son BFR tout au long de son activité permet d’identifier le meilleur moment pour lancer de nouveaux projets de développement. En ayant une vue précise sur votre trésorerie et votre trésorerie prévisionnelle, vous pouvez croître sur fonds propres et donc éviter d'emprunter ou de dépendre d’investisseurs.

Vous connaissez Dimpl ?
90% du montant de la facture perçu à l'échéance, quoi qu'il arrive.

Comment financer son besoin en trésorerie ?

1️⃣ L’apport en compte courant

Les associés ont la possibilité d’apporter des fonds propres sur un compte courant au nom de l’entreprise. C’est une solution intéressante lorsque les associés disposent de suffisamment de liquidités pour le faire. Les fonds pourront être remboursés à tout moment, avec ou sans intérêts. L’apport en compte courant vient renforcer la capacité de financement de l’entreprise. C’est un atout non négligeable face à un conseiller bancaire 😉.

2️⃣ Le découvert autorisé

Justement, la négociation d’une autorisation de découvert avec votre banque pourrait permettre à votre entreprise un peu de souplesse en cas de problème de trésorerie. Vous pourrez poursuivre votre activité malgré ce solde négatif, qui ne devra tout de même pas dépasser une certaine durée ni un certain plafond. Cette solution de financement du BFR peut coûter cher, car vous devrez, en contrepartie, payer des agios.

3️⃣ L’emprunt bancaire

Le crédit bancaire est une des solutions les plus fréquentes pour financer le besoin en fonds de roulement d’une entreprise. Il s’agit de négocier avec votre banque un emprunt à court terme. En contrepartie, vous la remboursez en lui versant, en plus, des intérêts.

4️⃣ L’affacturage

L’affacturage est une solution de financement qui consiste pour l’entreprise à céder ses créances à un factor en échange du financement immédiat de ses factures. Dans les contrats classiques, la société d’affacturage prend en charge la gestion du poste client, notamment les relances, en échange d’une commission et de frais relativement élevés.

5️⃣ L’assurance à la facture

Les solutions d’assurance à la facture comme Dimpl sont une alternative simple aux contrats souvent complexes et coûteux de l’affacturage traditionnel. Ils permettent à l’entreprise d’avoir la garantie d’être payée dans les temps. Les retards et les défauts de paiement ne pèsent plus sur votre BFR et vos prévisions sont plus fiables, ce qui facilite le pilotage de votre trésorerie.

Le financement de besoin en trésorerie par Dimpl

Dimpl est une solution d’assurance à la facture qui vous permet de financer votre besoin en fond de roulement avant que cela ne vous coûte trop cher ! Nous vous proposons une solution 100 % digitale à laquelle vous pouvez souscrire en toute autonomie.

Voici comment notre plateforme fonctionne :

  • Vérifiez d’abord l’éligibilité de votre facture sur notre simulateur.
  • Si votre facture est éligible, vous pouvez l’assurer en quelques minutes seulement, et ce, jusqu’à 10 jours avant la date d’échéance.
  • Votre client ne vous a toujours pas payé malgré l’arrivée à échéance de sa facture ? Vous pouvez demander immédiatement à Dimpl le règlement de l’indemnité de la facture assurée. Vous recevrez 90 % du montant HT de cette facture.
  • Les 10 % restants vous seront versés dès que votre client aura soldé sa facture. En cas de non-paiement, vous conservez les 90 %.

Pourquoi souscrire cette solution ?

Dimpl vous permet d’assurer régulièrement ou ponctuellement une ou plusieurs factures. Vous recevez 90 % du montant de chaque facture assurée au moment de l’échéance. Les 10 % restants vous sont versés au règlement du client. Dimpl prend en charge les relances de vos clients avec tact et courtoisie, afin de préserver vos relations commerciales. Dimpl, c’est aussi une assurance contre les impayés : en cas de défaut de paiement d’une facture assurée, vous conservez les 90 % versés, sans aucuns frais additionnels.

Combien ça coûte ?

Nous vous proposons 2 offres, selon les besoins de votre entreprise :

  • Un tarif sans engagement, à la facture, entre 2 et 3 % du montant HT de la facture selon le niveau de risque de votre acheteur.
  • Un tarif sur abonnement et dégressif en fonction du volume assuré mensuel, entre 1,2 et 1,8 % du montant HT de la facture.
Prenez rendez-vous avec Guillaume et découvrez le fonctionnement de Dimpl (10 minutes max, promis)
"La principale inquiétude de nos clients startup c'est le cash flow. Dimpl apporte de la sérénité au CEO qui peut se concentrer sur sa croissance"
Raphaël, CEO de Dimpl
Maintenant vous connaissez Dimpl.
Paiement à échéance, recouvrement externalisé et assurance impayé.

Questions fréquentes sur le calcul du besoin en trésorerie

Quelle est la différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement ?

Le fonds de roulement (FR) désigne la somme disponible à long terme dont l’entreprise dispose pour assurer ses dépenses d’exploitation. C’est l’écart entre votre capacité de financement long terme et vos dépenses de long terme. Le fonds de roulement mesure donc le montant dont vous disposez pour financer votre activité. Le besoin en fonds de roulement (BFR) correspond à la somme nécessaire à court terme pour faire tourner l’entreprise. Le BFR mesure le montant dont vous avez besoin pour faire fonctionner votre activité.

Le besoin en fonds de roulement peut-il évoluer ? Si oui, pourquoi ?

Oui, votre besoin en fonds de roulement peut être amené à évoluer. Le BFR désigne le montant que vous devez avoir en réserve pour faire fonctionner votre entreprise en attendant l’encaissement de vos factures clients. Si vos clients vous paient avec de plus en plus de retard, votre BFR augmentera. Si, à l’inverse, vous venez de négocier avec vos clients pour qu’ils vous paient comptant, votre BFR diminuera.